Guinée-Découverte, le site de référence pour vos renseignements, découvertes touristiques et culturelles.
  • Accueil
  • > Guinée (Histoire- Géographie)

Nos Partenaires

Logo défilant 2018Vous pouvez vous aussi vous faire abonner sur ce site pour communiquer, faire connaitre votre entreprise, vos produits et services. Vous n’avez pas besoin d’un gros budget pour vous afficher sur ce site pendant une année. Communiquez-nous votre adresse pour qu’on vous enregistre gratuitement dans la Rubrique: ADRESSES ET RENSEIGNEMENTS: (cliquez sur l’image pour visiter).

Envoyez-nous un mail à l’adresse: contact@guinee-decouverte.com ou  uniquement un SMS au 00224 628 20 70 13 ou un message vocal. 

NB: si vous utilisez un téléphone portable pour vous connecter, faites défiler les pages jusqu’en bas et cliquez sur Bureau pour un meilleur affichage 

Annonces Guinéens lien JPEG

Page à visiter nécessairement.

Accueil JPEG



Hydrographie de la Guinée
28 janvier, 2017, 7 07 07 01071
Classé dans : Guinée (Histoire- Géographie)

Hydrographie JPEGLa Guinée est le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest. La plupart des fleuves prennent leur source en Guinée: -Niger -Sénégal -Gambie -Koliba -Kolonté -Gavally -Diani -Makona…    Le massif du Fouta Djallon constitue le centre de dispersion des eaux vers les divers bassins. En haute Guinée, le fleuve Niger prend sa source à Faranah. 



La population guinéenne
15 novembre, 2015, 2 02 23 112311
Classé dans : Guinée (Histoire- Géographie)

Photos Population JPEGAujourd’hui, avec le brassage ethnique, il est difficile de répartir la population sur le territoire nationale. Elle est essentiellement constituée de jeunes de moins de 20 ans et habite les grandes villes.    La population guinéenne se caractérise par une diversité d’ethnies et de langues.   – Les soussous, bagas, nalous, landoumas, mikhiforès occupent essentiellement la Basse Guinée.   – Le Foutah Djallon  est la région des peuhls et djallonkés. Il faut y ajouter les bassaris, badiarankés, foulacoundas, diakankés, tyapis, sarakollés, toucouleurs et limbas.   – En Haute Guinée, en plus des malinkés, il faut y ajoutée les peuhls, wassoulounkés, kourankos et djallonkés.  -les guerzés, tomas, manos, kissis…occupent la Guinée Forestière . 



Histoire de la Guinée en Soussou 1
20 janvier, 2013, 7 07 58 01581
Classé dans : Guinée (Histoire- Géographie)

]Histoire de la Guinée en Soussou 1 dans Guinée (Histoire- Géographie) histoire-de-la-guinee-jpeg-1Ecoutez l’histoire



Histoire de la Guinée en Soussou 2
20 janvier, 2013, 7 07 54 01541
Classé dans : Guinée (Histoire- Géographie)

Histoire de la Guinée JPEG 2Ecoutez l’histoire 



Histoire de la Guinée en Soussou 3
20 janvier, 2013, 2 02 23 01231
Classé dans : Guinée (Histoire- Géographie)


Histoire de la Guinée en Soussou 3 dans Guinée (Histoire- Géographie) histoire-de-la-guinee-jpeg-3
Ecoutez l’histoire 



Les religions en Guinée
4 novembre, 2010, 18 06 45 114511
Classé dans : Guinée (Histoire- Géographie)

cartepostale2.jpg

Les religions en Guinée:

L’Islam est la pricipale religion en Guinée avec plus de 85% de la population, vient en seconde position le Chritianisme avec plus de 8%.

Les autres suivent les religions traditionnelles. La plupart des chrétiens vivent en Guinée forestière et à Conakry.

Les animistes sont essentiellement en Guinée forestière et en petit nombre en Haute Guinée.

La mésentente religieuse n’existe pas en Guinée. Le mariage mixte entre musulmans et chrétiens en est la preuve. Il existe en Guinée de nombreuses familles musulmanes qui fêtent Noël.



Historique de la ville de Conakry
14 août, 2010, 14 02 40 08408
Classé dans : Guinée (Histoire- Géographie)

Photo KaloumHistorique de la ville de Conakry:

Le site de l’îleTombo fut choisi pour abriter Conakry, chef lieu des Rivières du Sud. Il sera relié à la presqu’île de Kaloum par une route d’accès. Des lotissements vont déterminer des avenues, des boulvards, la route du Niger et la corniche. La construction du port protégé de la houle par des digues, du chemin de fer Conakry- Kankan (1911 à 1914), de l’aéroport et des voies ferrées Conakry Fria et Conakry Débélé, viendra renforcer le rôle centralisateur de la capitale.

Les villages de Boulbinets, Coronthie et Tombo seront progressivement intégrés dans le processus d’urbanisation. L’augmentation de la population va conduire la ville à déborder rapidement les limites de l’îleTombo pour s’étendre à la presqu’île de Kaloum, créant ainsi une banlieue de plus en plus étirée vers l’intérieur.

Conakry est actuellemnet une grosse agglomération de plus de deux millions d’habitants. La population vit essentiellemnt dans la banlieue où les habitants s’échelonnent sans discotinuité jusqu’à Lansanaya dans la Commune de Matoto et Sonfonia dans la Commune de Ratoma.



L’artisanat dans la préfecture de Kindia à 137 km de Conakry
17 juin, 2010, 6 06 29 06296
Classé dans : Guinée (Histoire- Géographie),Tourisme et voyages

Kindia Janv. 2018 JPEG 1à Kindia l’artisanat est très développé. Faites un tour dans le marché central de la ville pour découvrir les chaussures en cuir fabriquées par les cordonniers et les beaux tissus indigo fabriqués par les associations des femmes de la localité. Vous pouvez même  y faire des commandes à votre goût. 



Les Préfectures et sous-préfectures de la Guinée.
2 mai, 2010, 4 04 50 05505
Classé dans : Guinée (Histoire- Géographie)

Photos PrefectureLes sous-préfectures de la Guinée.

BEYLA:

Beyla centre, Boola, Diassodou, Gbakédou, Gbessoba, Karala, Diaraguéréla, Koumandou, Moussadou, Nionsomoridou, Samana, Sinko, Sokourala, Fouala. 

BOFFA:

Boffa centre, Corréra, Douprou, Mankounta, Koba- tatéma, Touguifili, Tamita.

BOKE:

Boké centre, Bintimondia, Dabiss, Kamsar, Kanfrandé, Kolabundji, Malapouya, Sangarédi, Sansalé, Tanènè.

COYAH:

Maneah JPEG

Coyah centre, Manéah, Kouria, Wonkifon.

DABOLA:

Dabola centre,Arfamoussaya, Banko, Bissikrima, Dogmen, Kankama, Kindoye, Komédou, N’Déma.

DALABA:

Dalaba centre, Bodié, Ditinn, Kala, Kankalabé, Kébali, Koba, Mafara, Mitti, Mombéya.

DINGUIRAYE:

Dinguiraye centre, Banora, Dialakoro, Diatifèrè, Gagnakaly, Kalinko, Lansanaya, Sélouma.

DUBREKA:

Dubreka JPEG

Dubréka centre, Badi, Falissadé, Ouassou, Tanènè, Tondon, Corrérah.Khorira JPEG

 

 

 

 

 

 

 

FARANAH:

Faranah centre, Banian, Bindougou, Hèrmakono, Kobikoro, Maréla, Nialia, Passaya, Sandénia, Songoya, Tiro.

FORECARIAH:

Forécariah centre, Benty, Kaback, Farmoréah, Kakossa, Maférinyah, Moussayah, Sihourou, Allassuya, Kalia.

FRIA:

Fria centre, Banguiné, Banguigney, Tormelin.

GAOUAL:

Gaoual centre, Bantala, Foulamory, Kakoni, Koumbia, Touba, Malanta, Wendou- Borou.

GUECKEDOU:

Guéckédou centre, Bolodou, Guindimbou, Fangamadou, Kassadou, Nongoya, Ouendékénéma, Tiékolo, Temessadou-dibo, Kouindou, Beindou

KANKAN:

Kankan centre, Balandougou, Baranama, Batè- Nafadji, Boula, Gbendou- Baranama, Karfamorya, Koumban, Mamouroudou, Missamana, Moribaya, Tintioulen, Tokounou.

KEROUANE:

Kérouane centre, Damaro, Komodou, Konsankoro, Linko, Sibiribaro, Soromaya.

KINDIA:

Kindia JPEG

Kindia centre, Bangouya, Damakania, Friguiagbé, Kolenté, Madina Oula, Manbia, Molota, Samaya, Souguéta.

KISSIDOUGOU:

 Kissidougou centre, Albadariah, Banama, Beindou, Bardou, Firawa, Kouindiadou, Manfran, Sangardo, Yendè- milimou, Yombiro.

KOUBIA:

Koubia centre, Fafaya, Gadha-Oundou, Matakaou, Missira, Pilimini.

KOUNDARA:

Koudara centre, Guingan, Termessè, Kammabi, Sambailo, Youkounkoun, Saréboido.

KOUROUSSA:

Kouroussa centre, Babila, Balato, Banfélé, Baro, Cisséla, Douako, Kiniéro, Koumana, Komolakoura, Sanguiana, Doura.

LABE:

Labé centre, Dalein, Daralabé, Diari, Dionfo, Garambé, Hafia, Noussy, Popodara, Sannou, Tountouroun, Kalan, Kouramangui.

LELOUMA:

Lélouma centre, Balaya, Diountou, Pétoye, Lafou, Linsan, Saran, Parawol, Sagalé, Korbé, Tianguel-Bori, Hériko.

LOLA:

Lola centre, Bossou, Foumbadou, Gama, Guéasso, Lainé, Kokota, N’zoo, Tounkarata.

MACENTA:

Bofossou JPEG

Macenta centre, Balizia, Binikala, Bofossou, Daro, Kouankan, Orémayi, Koyamah, Panzia-zou, Sérédou, Singbédou, N’Zébéla, Watanka, Vassé-rédou.

MALI:

Mali centre, Balaki, Donguel-Sigou, Fougou, Gaya, Hidayatou, Dougountouny, Lébékéré, Madina, Salambandé, Madina-Wora, Yambéring, Téliré, Touba.

MAMOU:

Mamou centre, Boulliwel, Dounet, Gongoré, Ourékaba, Kégnéko, Konkouré, Niagara, Porédaka, Soya, Saramoussaya, Timbo, Tolo, Téguéréya.

MANDIANA:

Mandiana centre, Dialakoro, Faralako, Kantoumania, Kiniéran, Koudianakoro, Koundian, Morodougou, Niantanina, Saladou, Sansando, Balandougou.

N’ZEREKORE:

N’Zérékoré centre, Bounouna, Gouecké, Koulé, Koropara, Samoé, Yalenzou, Palé, Kobéla, Soulouta.

PITA:

Pita centre, Bantignel, Brouwal-Tappé, Dongol-Touma, Gongoré, Ley Miro, Maci, Sangaréah, Sintali, Timbi-Madina, Timbi-Tounni, Ninguélandé.

SIGUIRI:

Siguiri centre, Bankon, Doko, Kintiniar, Maléa, Niagassola, Maboun, Niandankoro, Norassoba, Siguirini, Franwalia, Kiniébakoura.

TELIMELE:

Télimélé centre, Bourouwel, Daramagnaki, Gougoudjé, Koba, Kollet, Consotami, Missira, Santou, Sinta, Sarékali, Sogolon, Tarikoye, Thionthian..

TOUGUE:

Tougué centre, Fello, Koundoua, Kansagui, Kollet, Koyin, Kona, Kouratongo, Tangali, Fatako, Kollagui.

YOMOU:

Yomou centre, Gbanié, Bhéta, Gbigna-mou, Booué, Diécké, Péla.

Carte Guinee JPEG

Le nom des lieux:

En Guinée, le nom des lieux n’est pas pas fortuit, il est souvent en rapport avec la langue, l’histoire ou la culture de la localité.  Les suffixes (a,ah,ya) pour le sousou et (la,dou) pour le malinké sont liés aux fondateurs ou à l’histoire du village.  - Exemple: Moussaya, Kindia, Mambia, Laminaya porte le nom du fondateur. En poular, Horè veut dire tête, Horèdiamma signifie tête de diamma. Ce nom provient de la source de la Haute Gambie. – Les noms comme: Cisséla, Niagassola, Mamouroudou ou Kissidougou ont un lien avec l’histoire ou le fondateur.

Carte culturelle JPEG

 



les animaux
1 mars, 2010, 4 04 02 03023
Classé dans : Guinée (Histoire- Géographie)

animaux2802.jpg

La faune guinéenne:

Certains animaux ont disparu ou ont vu leur nombre diminué de façon notable, tels le lion, l’éléphant, la panthère et surtout l’hyène qui n’existe présentement que dans quelques zones rurales reculées.

En revanche, certains espèces sont toujours très répendues, comme les singes, phacochères, chimpanzés, aggoutis…

D’autres sont confinées dans des secteurs reduits, par exemple l’éléphant de Wouré Kaba (Mamou), dans le sud Simandou aux alentours de la réserve sénégalaise de faune du Niokolo- Kaba.            

La faune est moins abondante en Guinée Forestière que dans les autres régions naturelles. Les phacochères assez nombreux, se localisent dans des régions à forte prédominance musulmane, de sorte qu’on ne les tue surtout que pour protéger les cultures.

Il existe au sommet des Monts Nimba classés depuis 1981 Réserve de la Biosphère un crapaud vivipare unique au monde.

Centre de Conservation pour Chimpanzés 

C C C JPEG

Centre de Conservation pour Chimpanzés Guinée
Album : Centre de Conservation pour Chimpanzés Guinée

7 images
Voir l'album



Climat:
26 février, 2010, 16 04 53 02532
Classé dans : Guinée (Histoire- Géographie)

climatguine2602.jpg

LA GUINEE ET SES TYPES DE CLIMATS:

A chacune des 4 régions naturelles de la Guinée corrrespond un type de climat régional:

- le climat tropical maritime dit (Subguinéen) en Basse Guinée

- le climat tropical de montagne qualifié de (Foutanien) en Moyenne Guinée

- le climat tropical relativement plus sec appelé (sudsoudanien) en Haute Guinée

- le climat(subéquatorial) en Guinée Forestière

LE CLIMAT SUBGUINEEN: il se caractérise par une température moyenne annuelle élevée de 23° à 25°, un total pluviométrique de 5000 mm  environ à Coyah, de 2100 mm à Kindia. Les pluies sont celles de la mousson d’été avec un maximum au mois d’août

LE CLIMAT FOUTANIEN: il se distingue par 2 saisons de durées sensiblement égales avec une pluviométrie annuelle variant de 2000 mm  sur le versant du Fouta occidental exposé à la mousson océanique humide à 1600 mm, sur le versant oriental sous le vent tourné vers la Haute Guinée. Les températures sont adoucies par le relief,  l’amplitude thermique  journalière est la plus élevée au moment de  l’harmatan (de fin novembre à mi- février ).

LE CLIMAT SUDSOUDANIEN: il totalise une quantité annuelle de pluie plus faible de l’ordre de 1500 à 1100 mm avec une température élevée pricipalement en fin de saison sèche au moment du passage du soleil au zénith. De décembre à février, la température est plus basse par suite de l’influence de l’harmatan, vent sec et frais de l’Est originaire de Sahara.



La Guinée Forestière:
26 février, 2010, 6 06 48 02482
Classé dans : Guinée (Histoire- Géographie)

Mont Nimba JPEG

La Guinée Forestière:

La Guinée du Sud est dite Forestière en raison de la présence d’une forêt dense secondaire qui subsiste dans les zones montagneuses accidentée, les régions enclavées, les îlots des forêts sacrées et les secteurs de forêts classées protégées. C’est le cas notamment du massif des Mont Nima, du massif du Ziama, du Mont Béro, de la forêt de Diécké.

En fait, la forêt naguère très étendue, a fortement reculé face au déboisement, aux feux de brousse, au système traditionnel d’agriculture extensive et au souffle  asséché du climat de l’harmatan. A la place de de forêt on trouve présentement au Nord (Kissidougou- Beyla) une savane dite anthropique résultant de l’action néfaste répétée de l’homme.

Le Mont Nimba:

Le Mont Nimba est un ensemble de massifs d’environ 40 km de long sur 12 km de large, s’étirant du Nord-Est ai Sud-Ouest à cheval sur la Guinée(7/10), le Libéria et la Côte d’ivoire. Le Mont Nimba est le plus haut sommet 1758 m.



La Haute Guinée.
15 février, 2010, 5 05 11 02112
Classé dans : Guinée (Histoire- Géographie)

photobloge.jpg

La Haute Guinée ou la savane:

Elle est la région naturelle qui correspond approximativement au haut bassin du Niger.        C’est un bassin hydrographique dont les cours d’eau proviennet à la fois des montagnes de la Guinée forestière et du massif du Fouta Djallon . C’est une vaste cuvette recevant les eaux du Niger et ses affluents. Le Djoliba ou haut Niger reçoit à gauche le Tinkisso et à droite le Mafou, Niandan, Milo, Flé et Sankaran.

Le plateau de la Haute Guinée est vaste et relativement uniforme. Il couvre les régions de Siguiri, Dinguiraye, Kouroussa, Kankan, Faranah et partiellement de Dabola, Kérouané et Kissidougou..Il s’incline vers le Nord-Est.

En Haute Guinée quelques sommets résiduels isolés viennent rompre  la monotonie apparente surplombant les vallées des cours d’eau. Ce sont principalement les massifs de Banko (1028 m), de Balayan (1025 m), de l’Oursa (1036m) dans Dabola, le massif du Mérilen et les Monts Niagouélé dans Siguiri, Mont Koumboukourou ( 804 m) dans Kankan.


12

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus